Le Queyras est une île

 

Porte photo coeur 010.jpg

Fort Queyras. Photo AB

Le Queyras est une île. Coupée du monde, au bout du monde. Qui pense se suffire à elle même, les habitants ont ce réflexe d’insulaires.

Le monde, sur la terre ferme, bouge, change mais ce changement n’est pas perçu sur l’île, ou alors avec un décalage de plusieurs années.

 

Bardés de certitudes et d’un certain entrain de vivre, les îliens font des erreurs d’analyse et s’étonnent que le monde se détourne d’eux. Comment, nous, sur une île aussi célèbre, on nous ignore !

Des îles célèbres, le monde en est rempli, encore plus authentiques, plus accueillantes, plus chaleureuses, plus « qualitatives »…

L’île se dépeuple touristique-ment et les autochtones regardent vers le continent, la côte. Les enfants partent les premiers, les parents font des projets de retraite au soleil et/ou en plaine. Plusieurs investissent ailleurs…

L’île se porte bien, vit sur son passé glorieux mais n’anticipe pas pour bâtir un avenir solide. Chacun a bien sa petite idée mais rien n’est mis en commun pour trouver les solutions à une récession que tout le monde reconnaît en privé mais que personne ne veut nommer en public. L’illusion est maîtresse de l’espace et tout le monde fait semblant.

L’inondation de l’île, çà c’est du concret, du vivant, un combat pour la survie, la justification que « vivre et travailler au pays », ce n’est pas du pipeau. Courbons l’ échine, serrons nous les coudes, qu’il est bon de sentir cette solidarité insulaire qui se perpétue dans le temps.

Oui mais quand l’eau se sera calmé, que le soleil sera revenu, que les dégâts seront réparés, qui verra l’utilité de parler d’avenir puisque l’avenir aura été bâti à coup de pelles mécaniques ?

 

Milagradi |
RESIDENCE ESSONIA |
Feabea |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Geraldmetroz
| Chipieetcanaille
| Unehistoiredeux